Les différentes morphologies en musculation

Dernière mise à jour : 28 avr.

On connaît tous cette personne qui mange beaucoup et qui ne prend pas un seul gramme. A l'inverse, on en connaît une autre qui ne mange trois fois rien et qui prend encore du poids. A quoi cela est dû, car ce n'arrive par hasard ou par la malchance. Tout dépend de votre patrimoine génétique qui détermine votre morphologie.

Il existe trois morphotypes dont certains diront que cela n'existe pas, alors que si. Certaines personnes sont génétiquement plus larges que d'autres, prennent facilement du poids, tandis que d'autres non. Regardons en détails ces trois morphotypes qui sont en réalité des prédispositions génétiques.


Ectomorphe


Une personne ectomorphe est considérée comme étant chanceuse. Elle dispose d'un plus grand développement du cerveau et un métabolisme rapide. L'ectormorphe dépense une grande quantité d'énergie même au repos. Il est énormément désavantagé pour réussir une prise de masse à cause de son métabolisme rapide.

C'est le problème que rencontre ce type de personnes. Elles mangent beaucoup sans arriver à prendre du poids. La seconde contrainte est quelles possèdent une masse musculaire plus faible.

Cependant, la pratique de la musculation leur offre un physique avec des muscles assez bien dessinés.

En termes de nutrition, une personne ectomorphe devrait avoir une diète hypercalorique. Il est possible de consommer 4000 calories par jour sans prendre de poids dans certains cas.

Du côté entraînement, l'avantage se porte vers l'endurance. Les séances composées de séries courtes sont les favorites.


Mésomorphe


Une personne mésomorphe possède le plus d'avantages. Elle dispose d'un plus grand développement musculaire. La musculation lui permet de gagner rapidement une plus grande force physique. C'est le type de personne dont on dit qu'elle est imposante ou que c'est une armoire. Elle possède également une ossature qui de base, est plus épaisse.

En termes de musculation, une personne mésomorphe peut s'entraîner plus difficilement que la moyenne. Cependant, il fait veiller à ne pas faire trop d'écarts car les calories peuvent vite s'accumuler. La vitesse du métabolisme est moyenne.


Endomorphe


Un pratiquant de catégorie endomorphe possède un plus grand développement de l'estomac. C'est comme ça, on ne peut pas le changer. A l'inverse de l'ectomorphe, l'endomorphe prendra très facilement de la masse grasse. La vitesse de son métabolisme est particulièrement basse. Même en ne mangeant que très peu, il prendra du poids. Dans tous les cas de figure, l'alimentation devra toujours être calculée et faire l'objet d'une attention particulière.


Du point de vue de l'entraînement, il est préférable de travailler en série longue. Non pas pour sécher car c'est faux, mais pour activer le métabolisme des graisses.

3 vues0 commentaire