Les différentes fibres musculaires

Les différentes fibres musculaires 1, 2a, 2b


Le type et la qualité des fibres musculaires sont liés aux performances sportives.

Que ce soit pour un entraînement de force, d’endurance ou de masse, les résultats varient en fonction du type de fibre musculaire utilisé.

Dans cet article, nous vous présentons les trois types de fibres musculaires et leurs différents rôles.


Les fibres à contraction lente de type 1 :


Ce type de fibre musculaire est utilisé dans la plupart des gestes de nos activités quotidiennes, dans les sports d’endurance comme le running par exemple.

Elles sont moins volumineuses et ils disposent d’une vitesse de contraction lente. Ces fibres utilisent l’oxygène pour transformer le glycogène en ATP, principale source d’énergie du muscle.

Elles supportent des contractions de longues durées mais, elles ne développent pas une grande force.

Les fibres musculaires à contraction rapide de type 2a :

Ces fibres musculaires ont une grande vitesse de contraction en étant plus volumineux. Contrairement aux fibres 1, leur capacité à utiliser l’oxygène pour produire de l’énergie est plus faible. Mais elles utilisent le glycogène pour générer de l’ATP.

Les fibres 2a permettent de produire des mouvements explosifs et puissants lors d’un court labs de temps.

Ils correspondent très bien aux activités comme le basket, le football, le rugby, la boxe et l’haltérophilie.


Les fibres musculaires à contraction rapide de type 2b :


Ce sont les fibres qui sont les plus volumineuses mais ce sont aussi les moins endurantes.

Ces fibres utilisent seulement le glycogène musculaire pour générer l’ATP.

Grâce à leur contraction rapide, elles permettent d’obtenir plus de puissance et plus de force.

Elles sont principalement recrutés pendant les activités qui réclament des efforts puissants sur un labs de temps relativement court. Elles sont sollicitées pour un épaulé jeté, les cycles de force en musculation, un sprint sur 100 mètres.


Voyons maintenant comment la composition des différentes fibres musculaires :


Les muscles sont composés de plusieurs faisceaux de fibres 1,2a,2b, regroupés en plusieurs unités joignant pour chacune d’entre-elles, plusieurs fibres du même type. Les plus petits muscles possèdent plus de 120 000 fibres.

Chacune de ces unités sont sous le contrôle du système nerveux, ce qui permet de stimuler et provoquer les contractions musculaires afin d’exécuter un mouvement.

Pendant une séance de musculation, le corps humain va recruter un certain nombre et un type de fibre en fonction de l’effort à fournir.

Les premières à être mis à l’épreuve sont les types 1, suivi par les fibres types 2a et pour finir, ce sont les fibres types 2b.

Lorsque l’on marche pour récupérer une charge, l’organisme utilisera des fibres musculaires de type 1, pour le simple mouvement de la marche. Une fois que la charge est portée, le corps va solliciter les fibres 1 et 2a, car l’effort va demander plus de force. En montant des escaliers avec la charge, le corps va devoir utiliser les fibres 2b, car il faut beaucoup de force.


Recruter les différentes fibres musculaires selon vos objectifs :


Rien de mieux que la musculation pour développer les différentes fibres musculaires, bien sûr l’entraînement doit être adapté en fonction des objectifs prévus. On ne peut pas s’entraîner de la même manière pour développer la masse, l’endurance et la force.

Afin de cibler un type de fibre musculaire précis, il est important d’avoir défini à l’avance le nombre de répétition à réaliser à chaque série.

  • La masse ou volume musculaire

  • Prévoir un nombre compris en 6 et 15 répétitions.

  • Un temps de repos d’environ 2 minutes.

  • Pour l’endurance musculaire

  • Prévoir un minimum de 15 répétitions, 20 est préférable.

  • Pour améliorer la force musculaire

  • Prévoir un nombre compris entre 1 et 6 (nous déconseillons de faire entre 1 et 4 répétitions, le risque de blessure est élevé !


9 vues0 commentaire