Caséine micellaire, qu'est-ce que c'est ?

Contrairement à une whey concentrée, isolate ou native, la caséine est ce que l'on peut appeler comme étant l'une des principales constituantes du lait. Elle est obtenue par filtration sans être dénaturée. La caséine contient en moyenne 80 % de protéines à assimilation lente.

À la base, les toutes premières caséines étaient fabriquées à partir de caséinate de calcium. Autant vous dire que c'était loin d'être parfait. Heureusement que depuis la caséine a évoluée.


Production de la caséine micellaire


Pour extraire les protéines à assimilation lente, les producteurs font chauffer le lait et y ajoutent de l'acide chlorhydrique. Ce mélange permet d'obtenir un PH de 4,6. On ajoute par la suite de la soude qui permet d'acquérir une caséinate de sodium. Sans oublier un autre élément qui va permettre de rendre les protéines beaucoup plus solubles. Les protéines sont ensuite séchées et purifiées pour finir le processus de fabrication.


Cette méthode qu'utilise les fabricants fait en sorte que chaque pots contiennent au moins 80 % de protéines. Cependant vous constaterez que tous ces traitements chimiques cassent les protéines. Cela les rends beaucoup plus dénaturées que ce qui est prévu. Alors pour ne pas détruire la micelle qui est responsable de l'assimilation lente des protéines, il faut améliorer la fabrication de la micelle. C'est pour cette raison que la caséine micellaire a fait son apparition.


Un nouveau procédé de fabrication consiste à filtrer les glucides et les lipides du lait tout en conservant intactes les protéines. Ce dernier procédé utilise la filtration à froid qui ne casse pas les protéines, ne les dénaturent pas, et ne contient quasiment pas de substances chimiques.


Pourquoi utiliser de la caséine micellaire lorsque l'on fait de la musculation ?


Venons en au fait, comme il s'agit d'une assimilation lente avec des peptides ayant une bonne biodisponibilité. Elle offre donc un effet anti-catabolique sans précédent. À elle seule, elle élève ce que l'on appelle l'amino-acidémie pendant un long moment. Cela permet d'éviter la dégradation des protéines musculaires.

Une fois que la caséine arrive dans l'estomac, elle met plusieurs heures pour être digérée. Ce qui améliore la récupération musculaire et l'anabolisme. Pendant le sommeil, le jeun nocturne consomme beaucoup de protéines et a besoin d'acides aminés. Seulement, les apports nutritionnels ne sont pas au rendez-vous pour combler les carences. C'est à ce moment que la caséine libère ses acides aminés. Comme l'assimilation est lente, cela va permettre à l'organisme de ne pas manquer de nutriments et de ne pas puiser dans les protéines musculaires pendant la nuit.


Quant utiliser la caséine ?


Ne contenant que très peu de glucides et de lipides, elle peut s'intégrer très facilement. Peu importe l'objectif qui est visé, sa consommation ne pose aucun problème. La caséine s'utilise principalement le soir avant le coucher.

Pour limiter le mieux possible le catabolisme musculaire, il est bon de prendre une dose de 30 grammes entre les repas si ceux-ci sont trop éloignés.

Il n'est pas utile de consommer de la caséine en post-training, les muscles ont besoin dune protéine à assimilation rapide. Elle n'aura que très peu d'effet.


Plus d'informations sur la caséine micellaire

En tant que remplaçante, la caséine micellaire offre un bien meilleur aminogramme que la précédente version. Sa consommation élève le taux d'acides aminés au bout de seulement 30 minutes pendant un total de presque 7h. Pour résumer plus simplement, sa coagulation dans l'estomac offre des acides aminés plus lentement que les autres protéines en poudres. Un facteur très intéressant est celui du lactose. La caséine n'en contient que très peu, ce qui est vraiment intéressant pour les personnes étant intolérantes au lactose.

9 vues0 commentaire